*

36.

Cet instant magique où elle ouvre les volets de la chambre bleue, coté corniche.

Son regard fouille aussitôt l’horizon et se fixe sur l’île d’Harbour.

Tantôt il est plongé dans la brume rose du matin, et ça lui rappelle le Fujiyama. Et la mer devient une estampe d’ Hokusai.

Ou quand les derniers rayons teintent ses arêtes en orangé, c’est le Kilimandjaro qu’elle voit.

Et la mer devient une plaine où des hardes d’éléphants font des vagues anthracite.

A d’autres moments, quand la tempête se prépare, que le ciel est gris ou la mer de plomb, c’est le Lion de Waterloo ou le terril de Loos-en-Gohelle qui surgit des flots.

C’est ici son endroit préféré, dans la chambre bleue du bord de mer.

Ici, elle n’a plus besoin de voyager, (et ça l’arrange vu son grand âge), parce qu’ici, elle sait être partout à la fois.